Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Enigme: Nénuphar

    Un nénuphar doublant sa superficie chaque année recouvre entièrement une mare au bout de 10 ans.

    99c15030c48315a6e0c993425c6c27ac.jpg

     

    Combien de temps aurait-il fallu pour que la mare soit entièrement recouverte s'il y avait eu 2 nénuphars ayant ces mêmes propriétés?

  • Invitation à tout recommencer

    une brassée de cattleyas

    pour celui qui partage sa vie

    nul doute que c'est pour toi

    qu'elle pousse cette litanie

    regarde s'embraser la Cattleya

    à la simple vue de ton vit

    de ce sexe et de tes bras

    elle semble en avoir bien envie45875c1dd573dbc2a48b9b080ce73699.jpg

    vient embrasser ta Cattleya

    toute nue et dans ton lit

    glisse toi sous les draps

    tu découvriras ses manies

    aime de tout coeur ta Cattleya

    sans mensonges et sans répit

    oublie un peu tous nos tracas

    et vient bâtir notre paradis

     

     

  • Il est né le divin enfant!

    Bienvenue Volunette !

    Félicitations à notre Volu et à son poilu

     

    e75ccb59a0865ffb10c89d6130c63a28.jpg

     

  • La Marquise

    La Marquise entra dans une colère noire : Esteban avait oublié le petit pot à lait sur le plateau d’argent… Comment prendre le thé dans des conditions pareilles ! Elle gardait une sorte de sang froid – plutôt glacial même – dans ce genre de situation. Comme à l’accoutumée, elle tendit donc le bras vers le guéridon et saisit du bout des doigts la clochette. Au premier tintement – la Marquise n’aimait pas attendre – Esteban parut.

    Il avait ce petit air penaud qu’ont les enfants quand ils savent que maman n’est pas contente. Il comprit vite quelle allait être sa sentence. Du regard, la Marquise le déshabillait déjà. A vrai dire, elle avait toujours eu à l’égard de son domestique ce regard vicelard et condescendant qu’il détestait tant. Il devait pourtant s’exécuter. Il dénoua la fine ceinture de cuir qui retenait son pantalon, et le fit glisser le long de ses jambes. Habitué à ce genre de traitement, il n’avait même pas prit la peine d’enfiler un caleçon. Il voulait que ça aille vite.

    Pour comprendre pourquoi, il me faut sans doute préciser que la Marquise en question était une vieille sadique, une octogénaire desséchée, tant du cœur que de l’entrejambe. Jeune déjà elle repoussait les hommes par son manque de grâce et de douceur. Les années passant, elle devint en plus aigrie. Son seul charme fut donc l’héritage qu’elle reçu à la mort de son père, seul personnage aimable de la famille. Elle fit un mariage éclair avec un homme médiocre qui la dépucela mais n’eu pas l’occasion de remettre le couvert, son cœur ayant lâché en même temps que les mains de la Marquise lâchèrent ses bourses.

    La presque encore jeune femme continua à glisser dans une vie toujours plus austère et aigrie jusqu’au jour où elle repéra Esteban, un jeune espagnol sans le sou, à qui elle proposa le gîte et le couvert en échange de quelques travaux. Cela incluait le ménage, le soin aux chiens (quatre détestables lévriers), la taille des haies ou bien encore parfois quelques autres « menus services ».

    Cet après midi là donc, Madame désirait prendre le thé dans le petit salon, mais avait libéré sa cuisinière et sa camériste pour la journée. Ce fut logiquement Esteban qui se colla à la tâche. Et comme il n’avait guère l’habitude de ce rituel méticuleux, il oublia – mais ça vous le savez déjà – le pot à lait. La Marquise ne prenait jamais de lait dans son thé, et du fait qu’elle n’avait pas non plus d’invité ce jour ci, la punition était gratuite. Esteban l’avait compris mais n’y pouvait rien.

    Il déboutonna sa chemise et la posa à coté de son pantalon. La vieille dame se pencha vers le jeune homme – elle excitée, lui dégoutté – et se saisit de son vit, qu’elle avala goulûment. A son âge, les dents n’étaient plus un obstacle puisque ces dernières assistaient à la scène depuis le plateau d’argent. Esteban ne pouvait nier qu’à défaut d’être une bonne maîtresse, c’était une suceuse hors pair. C’est peut-être ce qui lui avait fait accepter ce manège si longtemps.

    Au bout de quelques minutes, la vieille lubrique lâcha prise. C’était le signe. L’Andalou releva les jupons de sa partenaire de fortune. Il avait toujours ce haut le cœur en voyant à quel point une chatte pouvait être à l’image de sa propriétaire, en l’occurrence sèche et dégarnie. Sa queue à lui, encore sous l’effet de la fellation, dressait pourtant la tête, et la Marquise, à cette vue, commençait à tortiller – autant que faire se peu à son âge – du bassin.

    Esteban accéléra alors les choses. Autant en finir au plus vite se disait-il. Il approcha la main du sexe lui aussi octogénaire de la vieille. Des doigts, il écarta les lèvres, laissant apparaître un trou noir et béant. Elle commençait déjà à plisser les yeux de contentement. Ce sourire béat se transforma en grimace de douleur quand Esteban la transperça de son couteau.

    Ce fut le premier coup. Il remonta du bas vers le haut, fendant son ventre et libérant les viscères chaudes de la Marquise, qui déjà faisait beaucoup moins noble. Tout s’éparpillait sur le tapis d’Orient, souvenir d’un lointain voyage de son père, et formait de nouveaux motifs.

    Le second coup fut réservé aux mains de la vieille. Ces mains qui s’étaient permises de le toucher, de le caresser. Ces mains qui le nourrissait à un prix trop élevé. Ces mains qui désormais ne souffriraient plus d’arthrite. Ces mains qui finiraient emportées par les lévriers, affamés depuis des jours pour l’occasion.

    La colère d’Esteban envers celle qui jouait avec lui n’allait que grandissante. Le troisième coup fut pour la tête de la dépouille. Tout y passa, avec une cruauté et un plaisir évidents : les yeux exorbités puis piétinés, le nez broyé, la bouche fendue, la langue arrachée, la peau mutilée de part en part.

    Après avoir déversé sa rage sur ce qu’il restait de la Marquise, il alla comme prévu jeter les morceaux au dessus de la grille du chenil.

    Au bout d’une heure, après un grand ménage et le concours des lévriers, il ne restait plus rien d’elle.

    Esteban avait reprit sa liberté.

  • Petites réjouissances

     Vu le lien chez geekette-psychopathe

     

     
    64af706dc0cfee31f8690773a2b8311e.jpg 
     


     
     
     
  • Y a que Tromper qu'est Tromper...

     

    A partir de quand considérez vous avoir été trompé?

    - un baiser?

    - une pipe? / un cunni?908dddc61640cefb1adf6f48f4791021.jpg

    - une pénétration? 

    - un orgasme?  

     

    Qu'est ce qui est le plus grave?

    - recoucher avec son ex ou coucher avec un/une inconnu(e)?

    - prendre une chambre d'hôtel ou faire ça vite fait dans votre voiture?

     

    Jusqu'où pouvez vous pardonner?

    - l'oubli de la capote

    - le mensonge pendant des années 

    - la préméditation 

     

    2b3ec8776545c087f993168658bdf8fd.jpg
     
     Et si Monsieur a trompé Madame avec son ex et Madame a trompé Monsieur avec une amiE (voir billet précédent), est ce que ça fait un-partout-balle-au-centre?

     

  • Périple qui laisse bien heureux...

    Août 2007... Flashback

    Histoire de vous donner tous les éléments pour le billet à venir (et pis parce que je l'aime bien mon histoire...), je vous redonne à lire ceci, que j'ai écrit cet été... 

    Bonne lecture

     

     

    Chose promise... oui il devait se passer des choses entre nous.

    Chose dûe... oui je vais vous raconter mon séjour chez mon amiE.

    I- Présentation des protagouinistes

    Cette fille... ah cette fille! Pour elle j'aurais oublié les hommes; ça a commencé dès le lycée. Elle (appelons la V , puisque son prénom commence par V ça tombe bien et ce sera facile à retenir) était dans ma classe. V m'a plût avant même que je commence sérieusement à m'intéresser aux garçons. Ce qui eu pour conséquence que je me suis demandé toute mon adolescence si j'étais hétéro, homo, bi, ou ce qui fut ma conclusion, tout simplement sexuelle. En revenant du sport, il y avait les traditionnelles douches collectives où j'admirais sa superbe poitrine alors que la mienne tardait à montrer le bout de son téton. Bref elle me plaisait. Mais en silence.

    Pis un jour on eu la mauvaise idée d'avoir notre bac et la vie nous mena en des endroits fort lointains (750 km l'une de l'autre ça commence à faire). Mais nous gardions contact par lettre. Après tout nous étions avant tout des amies. Là elle me racontais comment elle avait tendance à transformer sa vie en gang bang, moi qui étais toujours pucelle (toujours un train de retard la Cat').

    Nous nous sommes perdues de vue quelques temps suite à un déménagement, puis retrouvées grâce au site de notre ancien lycée, fief de mes perversions latentes. Et c'est là que tout a vraiment commencé... Discussions sur Msn où elle me chauffait moitié, envoi de photos pas assez couvertes pour les montrer à ses parents (mais bien assez pour Silo ;-), sous entendus graveleux... Mais elle me cherche la salope?!

    Je n'ai pas hésité bien longtemps... J'avais, comme vous le savez, quelques jours de vacances sans trop de projet, elle aussi. C'est ainsi que je me suis tapée 750 bornes et traversé toute la France pour lui rendre une petite visite...

     

    II- Plantons le décor

    Arrivée (enfin!) à bon port, après tout de même 10h de route en solitaire, je suis accueillie par Monsieur V, oui, son homme... V travaille jusqu'à 23h (elle est serveuse) et il n'est que 16h... Coup de bol, je suis quelqu'un de sociable, et lui aussi. Les heures de discussions s'enchainent et défilent, il me fait à manger... bref ça se passe si bien qu'à la fin de la soirée on dirait deux vieux potes.

    23h15, V arrive. Mon coeur sautille. Elle s'est affinée depuis le lycée. Ses cheveux sont toujours aussi longs, noirs et bouclés que dans mes souvenirs. Elle arrive vers moi, tout sourire, et me fait une grosse bise que ma joue mis du temps à oublier. Déjà je sens que ses lèvres sont douces et charnues. Comme elle reviens du travail, elle se change, faisant glisser son polo pour enfiler son petit pull sans prendre la peine de fermer la porte. Mon oeil indiscret s'égare. Le reste de la soirée, nous le passons à échanger des souvenirs de lycée et nous raconter ce que nous sommes devenues depuis toutes ces années.

    L'heure de se coucher approche (ou plutôt celle de se lever pour la plupart!) et je comprends que Monsieur prend le canapé. Elle et moi, ensemble...? Vous êtes sûrs? Mais la Cat' est une timide. Elle enfile un petit t-shirt et un petit caleçon et se glisse sous la couette. V suit le mouvement. Nous discutons encore beaucoup avant de se décider à dormir.

    Pendant les trois jours qui suivirent, nous eûmes la belle vie: réveil tranquille, café sur la terrasse ensoleillée, visite de la région, randonnée, resto ou petits plats concoctés par Monsieur (et c'est un chef). Mais chaque soir nous nous endormions sagement l'une à coté de l'autre.

     

    III- Houba houba!!!

    Samedi soir, retour de ballade des plus hilarantes et originales: Nous avions garé la voiture en bas d'un champ de vaches pour atteindre le restaurant en haut des pâturages. A l'aller déjà... mais au retour, il faisait noir, le champ était criblé de mines marron et glissantes. Bref un très bon moment pour digérer d'un repas bien arrosé. Et de quoi bien se détendre.

    Je devais reprendre la route le lendemain matin assez tôt, nous décidâmes donc de ne pas aller trop tard se coucher. Comme d'habitude, t-shirt, petit caleçon et position sage. Précisons aussi que si la Cat' n'est pas stimulée par son partenaire assez rapidement, elle a tendance à s'endormir très vite. et c'est ce que je fis, une fois de plus...

    Tout à coup je sentis des petits doigts me parcourir le crâne et me caresser les cheveux. Puis des lèvres vinrent se poser sur mon épaule. Des lèvres chaudes et charnues. Pas de doute, ce n'étaient pas celles de Monsieur Cat' (aussi douces et charnues soient elles). Ces petits stimuli ne tardent pas à me sortir de mon sommeil.

    Je me retourne doucement vers le visage de V. Malgré l'obscurité, je sais qu'elle me sourit. Les yeux à moitié encore endormis, je cherche ses lèvres. Nous nous embrassons, presque avidement dès la première seconde. "Tu ne pouvais pas me laisser partir sans qu'on ai rien fait toutes les deux hein?" lui demandais je alors. Elle acquiesce avec un sourire gourmand et coquin. Ma ptite Cat', te voila sur le fait accompli...

    Elle commence à me caresser le ventre, m'embrasser le nombril, faire remonter ses doigts vers ma poitrine (qui depuis le lycée a bien évolué!). Et moi? Moi je suis comme paralysée, je me laisse faire avec délectation mais ne suis pas à l'aise pour faire de même. J'ai l'impression d'être une jeune fille aux prises de son premier amant. mais je sens étrangement que V partage cette sensation. Nos gestes ne sont pas tous bien accordés et nous sommes quelque peu maladroites.

    Au bout d'un moment il faut réagir ma Cat'. Tu l'as voulue, tu l'as. Ne la laisse pas t'échapper. Je la bascule sur le dos et monte sur elle à califourchon. Je lui glisse un "Je vais te faire découvrir l'avantage d'une femme" tout en commençant à parcourir son corps de mes cheveux longs. Elle frissonne. Cette petite réaction me donne du coeur à l'ouvrage et me met à l'aise. Je lui enlève son débardeur, découvrant ces seins que j'avais jadis tant désirés. Je les suce, les lèche, les pince, les mord, les chatouille, les aime. Elle aussi apparemment.

    Je découvre son corps, centimètre par centimètre.V plisse les yeux, mord ses lèvres et cherche mes mains.Elles sont partout. Arrivée au bout de ses longues jambes, je me décide à remonter. Je commence à glisser mes doigts là où il restait encore un peu de tissu; décidément il est de trop ce petit short...

    C'est elle qui l'enlève. Ah, elle réclame la coquine!

    J'embrasse le creux de ses cuisses chaudes. Je commence à ressentir l'attraction que le hommes ont pour cet endroit caché, et ma langue ne peut s'empêcher de s'extraire de ma bouche. Elle parcoure les limites de sa toison. V commence à se cambrer pour me donner accès à son intimité. Je n'hésite pas longtemps.

    Me voilà là où je n'avais jamais été. Je goûte son odeur, son sexe. C'est doux et enivrant. Je la lèche et la suce délicatement comme j'aime que mon homme me le fasse; apparemment V et moi avons les mêmes goûts, elle aime ce que j'aime. Je reste longtemps à la faire haleter de la sorte; je profite de cet instant comme si c'était ma seule occasion. Mais au bout d'un moment V réclame plus; elle me prend la main et m'ordonne presque de la pénétrer. Ah ma belle je n'ai que ça à te proposer. Je glisse doucement un doigt dans son sexe, trempé d'envie. V ondule du bassin, un large sourire de contentement - presque de soulagement - au coin des lèvres. Un deuxième doigt viens apporter son renfort. Là V gémit de plus en plus, sa respiration se fait anarchique. Je sens que son orgasme est au bout de ma main. Je la branle plus fort encore jusqu'à implosion. V joui.

    Apaisée et heureuse, V boit une grande rasade d'eau. Moi aussi. Nous nous étendons l'une contre l'autre dans le grand lit qui nous vit devenir amantes et nous endormons ainsi, main dans la main.

    Le lendemain matin, au petit déjeuner, avant de prendre la route, son regard sur moi n'est plus le même. Elle sait que je la connais différemment, comme elle me connaît également différemment.

    Sur la route, j'ai eu le temps de repenser longuement à cette scène. La prochaine fois, c'est elle qui viendra me rendre visite. et elle sait qu'elle me doit un petit quelque chose...

     

     

  • Enigme: Décapitation

    (Aujourd'hui, je n'ai vraiment pas le moral. Il doit sûrement être dans mes chaussettes. Alors puisque je suis gentille, je vous file une tite énigme histoire de vous occuper...)

     

    A l'occasion d'une révolution, la famille royale et sa suite furent arrêtées. Après jugement du tribunal populaire: 

    -le roi fut décapité

    -la reine fut pendue,

    -deux moines eurent la tête tranchée.

     

    4693479644ab8ac0f6a1c7aaae6267ed.jpg

     

    Il n'y eut pourtant que deux victimes, et ni la reine ni le roi n'étaient moines! Pourquoi? 

     

     

    Le grand gagnant est (roulement de tambour...) Cabine 13

    Pour la peine, allez faire un ti tour chez lui,ça lui fera plaisir! 

     

  • Une journée à BeaufLand

    5h35 : La journée commence tôt à BeaufLand. Histoires Naturelles nous dévoile " les relations intimes qui se nouent entre l'homme et la nature". 32f5ada59c09e0c381dfd6cded0bf276.jpg

    Alors à cette heure là, nous retrouvons bien évidement les insomniaques, les jeunes qui reviennent de "teuf" et parfois les honnêtes travailleurs qui partent gagner leur coûte.

    Mais il y a aussi Jojo (mon grand père notamment... rappelons que mon grand père est raciste - même si la négresse de son copain Jacky est bien gentille et pis dis donc c'est marrant quand elle rigole on voit bien ses dents- et pis il aime pas trop les pédés parce que les pédés ça s'encule et pis moi est ce que j'encule mes copains? non, bah alors)

    Alors Jojo est à la retraite. Pis comme c'est pas la saison de la chasse, la nature ça lui manque. C'est beau quand même la nature. Mais petit bémol, dans Histoires Naturelles, ils expliquent pas comment on dépiaute un chevreuil... Alors que dans les cassettes du chasseur et son chien (TF1 Vidéo), si!

     

    6h50 : TFOU, le matin des ptits de BeaufLand (oui, les Beaufs se reproduisent).

    C'est le moment où les futurs électeurs et consommateurs de COCA COLA boissons gazeuses autre que Vichy (réservée à Jojo, ça lui rappelle de bons souvenirs et pis ça aide à digérer le pâté de lapin de la mère) se délectent de leur petit déjeuner devant des dessins animés conçus sur mesure pour en faire de futurs merdeux.

    0ade90766687421eaa300ad1ba529e37.jpg

    ex: Dora L'Exploratrice  nan mais vos connaissez un dessin animé autant aimé des petits et détestés des grands ces derniers temps? Cette petite conne autoritaire qui oblige vos enfants à répéter (dans une langue qu'est même pas d'chez nous!) des phrases à la con. Et vous, parents, vous devez subir sa voix de lèche pompe dès le lever... Chipeur, arrête de faire chier!

     

    12h : Attention à la Marche...  "L'animateur pose des questions inattendues et drôles liées à la vie de tous les jours et les candidats tâchent de découvrir les réponses, toujours chiffrées et souvent surprenantes". b884da15c42e76b5263ebd27d1fa7464.jpg

    Du genre "Sur 100 françaises, combien ont déja fait porter un string à leur mari?"; "Sur 100 français, combien ont déjà remangé leur vomi?" ect... Je développe? Y a vraiment besoin?

     

    13h : le Journal de JPP. Nan, pas le joueur de foot! Pire! Jean Pierre Pernaut!

    Ce saint homme berce nos petits vieux de douces images de notre beau pays. Travail, famille, patrie; en voilà de belles 81fbc913e892cd9d8cb724a6072dd214.jpgvaleurs! On découvre donc les artisans du lot et garonne, puis on apprend la construction d'un nouveau gymnase à Pépillon-les-Oies, pour finir sur une note triste... le départ en retraite d'un brave homme qui consacra sa vie à sa passion, Dédé (un copain de Jojo nan?), garagiste de Villeneuve-les-Pins depuis plus de 50 ans...

    Toute cette douceur de vivre cachant l'amère vérité de la vie dans laquelle leurs petits enfants évoluent. Nan, y a plus de chômage en France puisqu'il y a Môsieur Sarkozy! Bon sauf si un arabe fait un connerie (meurtre, guerre des gangs, vol d'une baguette de pain chez l'épicier); Ah oui là il faut tenir les gens au courant. Surtout les veilles d'élection. Faut voter en toute connaissance de cause!

     

    14h : Les feux de l'amour Jack, qui avait baisé Sarah sur le bureau de Paul pendant que Samantha volait le bébé de Denver (rien à voir avec un dino) dans la clinique du docteur Ross (euh.. nan, je confonds), surprend Mikael en plein complot avec Debbie contre sa belle mère qui n'est autre que la directrice de l'agence pour laquelle travaille Janice. Vos avez suivi? Nan? Pas grave, Tata Colette non plus, elle fait sa sieste.

     

    16h : Téléfilm Allemand  

     

    17h30 : La Cauetidienne No comment.. nan nan vraiment c'est trop facile...

     

    18h15 : Star Academy  "Le parcours à la fois studieux, talentueux et passionné des candidats au titre de superstars".

    674b899b52b357ce891011f7befdf3a0.jpg

    Nikos Aliagas nous raconte les événements marquants de la journée de la veille au château: Wendy a perdu sa pince à cheveux, ce qui met en émoi tous les académiciens. Il faut dire que c'est la pince qu'elle portait lors de son duo sur le prime avec  Jenifer, la gagnante de la saison 1!

     

    19h05 : La Roue de la Fortune où comment des veaux avachis sur leur canapé se réjouissent pour leurs crétins de congénères gagnant des sommes indécentes en répondant à des questions tout aussi indécentes.

     

    21h : Une famille Formidable (fonctionne aussi avec toutes les fictions produites par la chaîne).

    Voilà plus de 10 ans que la famille Dugenou vit d'incroyables aventures pour notre plus grand... plaisir?

    "Julien prépare son mariage, qu'il veut célébrer au Maroc. Il parvient à convaincre Catherine de partir avec Patricia et lui. Manon,c39c0fba260fc6b2074aff3fff437dab.jpg qui a terminé ses examens, décide de se joindre à eux. Les autres les rejoindront plus tard. Là-bas, Catherine voit Manon flirter avec un jeune Marocain, alors qu'elle est fiancée avec Jean-Philippe. Lorsque Jacques arrive, sans bagages, il apprend la nouvelle, d'autant plus embarrassante qu'il a invité Jean-Philippe. Après un trajet semé d'embûches, les Beaumont arrivent enfin chez l'oncle de Walid, où le mariage doit se dérouler. Mais lorsque Jean-Philippe apparaît enfin et découvre son infortune, il est pris de folie..."

    ( tiens c'est pas le résumé des feux de l'amour de demain ça?)

     

    22h45 : Confessions Intimes  "Ces «Confessions intimes» que propose Isabelle Brès, ce sont celles d'individus qui, face à la caméra du magazine, donc face à des millions de téléspectateurs avides d'en apprendre toujours plus sur la vie de leurs concitoyens, racontent les bouleversements existentiels qu'ils ont connus. Certains ont maille à partir avec leur conjoint, d'autres rencontrent de terribles difficultés avec leurs enfants. Mais quelle que soit leur histoire, toutes et tous ont en commun leur volonté d'afficher au grand jour ce qui les fait souffrir."

    5766e942580ece2712ebb2938db1ceb9.jpg

    Là c'est comme pour la Cauetidienne, des fois je me dit qu'il n'y a rien à ajouter...

     

     

    Il est temps  pour les petits BeaufLandais d'aller se coucher. Demain, il faudra se lever tôt pour ne pas louper une nouvelle journée de culture.

     

    Sources : programme-tv.net

     

     

     

     

  • Enigme: Un loup, une chèvre et un chou

    Accompagné d'une chèvre, d'un loup et d'un chou, vous devez traverser une rivière pour rentrer chez vous. Malheureusement, vous ne possédez qu'une minuscule barque ne permettant de transporter qu'un seul animal ou objet à la fois. Ainsi, à chaque trajet, vous devez en laisser deux sans surveillance sur la rive le temps de faire la traversée.

    c2c6bd76586365042008fd3c3b46739c.jpg

     

    Comment faites vous pour les faire tous passer, sans qu'aucun se fasse manger (le loup mange la chèvre et la chèvre le chou)?

     

     

  • Alfred 2

    Alfred le têtu.
    N’est plus si obtus,
    Pas plus que bourru,
    Il s' est mis à nu.
    30a45616e2e4e32e46592fd7504ad3c5.jpgSa femme ne le reconnaît plus…
    Elle est perdue face à cet hurluberlu.
    Ce qui lui avait plût
    Chez son Alfred têtu
    C'était sa peau tendue,
    Et peu poilue.
    Mais elle fut bien émue
    De le voir mû
    En bébé joufflu
    Au bidon dodu.
    Alors depuis la Saint Juju
    Le cocu n'est plus.
    Place à Alfred le couillu.

  • Mon monde parfait

    Un monde parfait, ce serait bien évidemment un monde sans guerre, sans SIDA, sans orphelins, sans pollution, sans chats écrasés sur le bord de la route, sans souffrance et gna gna gna...

     

    Mais MON monde parfait, ce serait aussi un monde où les glaces ne fondraient pas si vite;

    les garçons feraient pipi assis;

    le chocolat au lait serait un substitut de repas hypocalorique;

    mes grands parents seraient immortels;

    le banquier un être compréhensif et très généreux;

    les poissons de mon aquarium ne crèveraient pas si vite;

    mes textes seraient reconnus comme des chefs d'oeuvre de littérature étudiés par des milliers d'étudiants;

    faire caca serait obsolète;

    l'été durerait 11 mois, le reste de l'année étant le mois de Noël;

    les demoiselles seraient indisposées seulement quand elles chercheraient à faire des enfants;

    mon chaton de 5 mois garderait sa bouille de chaton de 5 mois;

    le temps de travail serait limité à 2h par jour (pour le même salaire héhéhé...);

    il y aurait toujours des films géniaux à la TV les soirs de solitude;

    Nicolas déciderait de rentrer en Pologne;

    mon dentiste comprendrait quand je lui dit tant bien que mal (la bouche pleine de ses instruments de torture) que je souffre le martyr;

    mon frigo s'auto-remplirait;

    les WC du boulot ne seraient jamais bouchées;

    ma copine enceinte (et qui ne parle plus QUE de son foetus) serait prise d'une extinction de voix pour les 6 mois à venir;

    ma voiture serait indestructible;

    le linge qui s'empile sur le fauteuil de la chambre se repasserait tout seul;

    le vétérinaire déclarerait qu'il a suffisamment gagné sa vie et que désormais, les soins prodigués sur mes chats seraient gratuits;

    Virginie Despentes et Anna Gavalda seraient plus productives (bah oui, je lis quoi moi maintenant???);

    pis Desproges serait en tournée dans ma région (oui donc pas mort);

    et même que Radiohead nous feraient un concert privé à mon monsieur Cat' et moi (avec Björk en première partie); 

    la Charente serait aussi belle que la Bretagne et le Périgort réunis;

    mon père m'aimerait;

    les clopes permettraient de mieux respirer et augmenteraient l'espérance de vie;

    mes cheveux seraient épais et soyeux, le tout sans brushing dès le réveil;

    le SMIC serait à 3000€;

    les oignons feraient rire;

    et tous les gens que j'aime seraient heureux...

     

  • Enigme: La File Indienne

    4 personnages: A, B, C et D

    "Je vais vous placer en ligne, et vous n'aurez pas le droit de vous retourner ou de communiquer."

    Entre A et les autres, on place un paravent opaque.

    A et B ne voient aucuns des trois autres.

    C voit B, et D voit B et C.

    "Fermez les yeux pendant que je dépose un bonnet sur vos têtes, à partir d'un stock de 4 bonnets : 2 bleus et 2 blancs. Si l'un d'entre vous me dit la couleur de son propre bonnet, c'est gagné!"

     

    aa67e0f58b36775eb131674a1b59868d.jpg

                                                                    
     

    Ils ouvrent les yeux et, au bout d'une minute, l'un des quatre trouve la bonne réponse...

    Quelle est cette personne? Pourquoi est elle certaine de la couleur de son bonnet?

     

     

    NDLR: Vu que je suis nulle en informatique, je vous explique mon schéma/montage photo tout pourri. Alors de gauche à droite nous avons D, puis C, puis B, le paravent, et enfin A. Merci tout de même à Monsieur Cat', resté une demi heure dans une cabine téléphonique glacée à tenter d'expliquer à la nouille que je suis comment fonctionne Photoshop...

     

    Et le grand gagnant est........ macaron ! Bravo! 

    Pour ceux qui cherchent encore et qui ne souhaiteraient pas savoir la réponse, ne lisez pas ce qui suit:

    C'est C qui a déclaré : "Je porte un bonnet blanc!. Son raisonnement est le suivant: "Je sais qu'il y a 2 bonnets bleus et 2 bonnets blancs, donc D me voyant, si mon bonnet avait été de la même couleur que celui de B, il en aurait déduit la couleur de son bonnet (différente de la notre). Mais comme il se tait, mon bonnet est donc d'une couleur différente de celle de B. Puisque B porte un bonnet bleu, je porte un bonnet blanc." 

     

     

     

  • Alfred

    Alfred est têtu.
    Il n’est pas obtu,
    Il n’est pas bourru,
    Il est juste têtu.
    Sa femme n’en peut plus…
    Elle est déçue de ce mariage déchu.
    Ce qui lui avait plût

    Chez son mari têtu
    C’est qu’il n’était ni ventru,
    61f4423c80133edd450d71e2d3fc5a81.jpg
    Ni poilu.
    Mais elle n’avait pas vu
    Qu’il n’était pas non plus
    Ni très couillu
    Ni bien chevelu…
    Alors depuis la Saint Lulu
    En plus d’être têtu,
    Alfred est cocu.
     
     

  • Charaudes

    CHARAUDES (charades-chaudes)

    ex: liposuccion

    mon premier est une couche [lit]
    mon second peut être une seconde [peau]
    mon troisième n'avale pas forcément [suce]
    mon quatrième est plutôt négatif [ion]

    mon tout dégraisse l'enveloppe

     

    Exercice proposé par tiniak (l'a vraiment que ça à faire que de me donner des devoirs....)

    Bon allez... au travail! 

    7bb0cdfdd466f63c53238701532406ba.jpg

      

    concupiscent

    mon premier est l'origine du monde [con]
    mon second est une partie charnue de mon anatomie [cul]
    mon troisième n'est pas chiant [pissant]

    mon tout est sensuellement lascif

     

    vigoureux

    mon premier est un bâton désiré [vît]
    mon second se trompe [gourre]
    mon troisième n'est pas elles [eux]

    mon tout est solide et énergique

     

    volupté

    mon premier est la pretresse d'une nouvelle religion [volu]
    mon second ne veut pas dire grand chose sauf (éventuellement) chez nos voisins du sud [pté!]

    mon tout est une jouissance des sens

     

     

    Je me réserve les droits sur "consensus, consensuel, chatterton, pipoter, virage, violent, épineux, turlupine (bien que ce soit un à peu près), et susciter"...

     

     

    Mais puisque tiniak s'amuse à exercer sa muse à d'amusants jeux, je lui propose en retour un défi dont vous serez tous les témoins: LES CHACRADES (charades-crades)

    ex: macchabée

    mon premier donne du travail aux jeunes filles de l'Est [mac]
    mon second tripote ses enfants de choeur [abbé]

    mon tout est froid e236b0489fac1d90351d92fd5ae2a32f.jpg

     

    A bon entendeur... 

     

     

     

  • Mon Minou

     

    mon minou est doux

    il a le poil long

    j'ui gratte le bidou

    il fait le dos rond 

    pas encore très propre

    il se laisse aller

    un coup d'langue et hop 

    il dit se laver

     

    mon minou est joueur

    il a l'poil mouillé

    pour lui y a pas d'heure

    pour s'faire câliner

    pas encore adulte

    il se fait aimer

    un coup droit au but

    il sait ronronner 

     

     

     

    ndlr : avis aux pervers, je parle de mon chaton de 5 mois qui dort actuellement sur mes genoux... 

     

  • Horoscope 2008

    BELIER

    Amour : Cette année, l'amour vous sourit, foncez tête baissée

    Travail : Jouez la plus perso, ne soyez pas un mouton!

    TAUREAU

    Santé : La Red Bull a sur vous un effet boeuf, n'en abusez pas!

    Amour : Attention aux grosses vaches (folles!)

    GEMEAU

    Santé : Si vous souffrez de dédoublement de la personnalité, consultez

    Amour : Vous allez enfin trouver votre moitié

    CANCER

    Santé : Faites faire un bilan complet 

    Travail : Déposez votre arrêt maladie et reposez vous 

    LION

    Argent : Si vous êtes au Crédit Lyonnais changez de banque

    Santé : Arrêtez les barres chocolatées, cela vous rend féroce

    VIERGE

    Amour : Va être temps de s'y mettre

    Travail: Vous portez plainte contre tous vos collègues pour harcèlement sexuel

    BALANCE

    Santé : Attention aux prises de poids et ne jouez pas au yo-yo

    Amour : Entre deux soupirants, votre coeur balance... 

    SCORPION

    Santé : Le Paris-Dakar annulé, vous ne risquez plus de vous faire écraser en plein désert

    Amour : Sortez couvert, un coup de queue peut être mortel

    SAGITTAIRE

    Amour : Comme vous êtes mi-homme mi-bête, vous faites fuir les prétendantes

    Santé : Vous prenez de la culotte de cheval

    CAPRICORNE

    Travail : Vos collègues vous trouvent bête à manger du foin

    Amour : Surveillez votre moitié, des cornes sont si vite arrivées 

    VERSEAU

    Santé : Si vous ne voulez pas que vos projets tombent à l'eau, mettez en dans votre vin

    Travail : Vous décrocherez un job de serveur

    POISSON

    Santé : Sortez la tête de l'eau

    Amour : Vous quitterez votre morue pour aller découvrir les moules et raies d'autres horizons.

     

  • Pourquoi ?

    La question est fondamentale :
    POURQUOI ?


    On n'a pas souvent l'occasion, en ces temps agités, de se poser les vraies questions.
    Et pourtant... Ces questions absurdes, ce n'est pas moi qui me les suis posées (avec regret d'ailleurs), on me les a envoyées par mail. Peut être même vous les a t-on envoyées également. Mais je les aient trouvées si justes pour la plupart que j'ai décidé des vous en faire partager la teneur...

    9d2c18414283f884a15b2d11d332bc39.jpg

     

    POURQUOI tu peux avoir une pizza à ta maison plus vite qu'une ambulance ?

    POURQUOI il y a un stationnement pour handicapés en face des patinoires ?

    POURQUOI les gens commandent un double cheeseburger, des grosses frites et un coca...light?

    POURQUOI nous achetons des saucisses à hot dog en paquet de 10 et des pains à hot dog en paquet de 8 ?

    POURQUOI Les femmes ne peuvent pas se mettre du mascara la bouche fermée?

    POURQUOI le mot 'abréviation' est si long ?

    POURQUOI pour arrêter Windows on doit cliquer sur Démarrer ?

    POURQUOI le jus de citron est fait de saveurs artificielles et le liquide vaisselle est fait de vrais citrons ?

    POURQUOI il n'y a pas de nourriture pour chat à saveur de souris ?

    POURQUOI ils stérilisent l'aiguille qui sert à l'euthanasie ?

    Tu connais ces boîtes noires indestructibles dans les avions... POURQUOI est-ce qu'ils ne fabriquent pas l'avion au complet dans ce matériau ?

    Si voler est si sécuritaire, POURQUOI l'aéroport s'appelle le 'terminal ?

    POURQUOI est-ce qu'on appuie plus fort sur les touches de la télécommande quand les piles sont presque à plat ?

    POURQUOI est-ce qu'on lave nos serviettes de bain ; est-ce qu'on n'est pas sensés être propres quand on s'essuie avec ?

    POURQUOI les pilotes kamikazes portent-ils un casque?

    Quand on étrangle un Schtroumpf, il devient de quelle couleur ?

    Comment les panneaux ' DÉFENSE DE MARCHER SUR LA PELOUSE ' arrivent-ils au milieu de celles-ci?

    Quand l'homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire à ce moment-là ?

    Si un mot dans le dictionnaire est mal écrit, comment s'en apercevra-t-on ?

    POURQUOI ce couillon de Noé n'a-t-il pas écrasé les deux moustiques ?

    Est-ce que les ouvriers de chez Lipton ont aussi une pause café ?

    POURQUOI les moutons ne rétrécissent pas quand il pleut ?

    POURQUOI séparés' s'écrit-il en un mot, alors que 'tous ensemble' s'écrit en deux mots séparés ?

    Je veux acheter un boomerang neuf : comment puis-je me débarrasser de l'ancien ?

    POURQUOI Les établissements ouverts 24 heures sur 24 ont-ils des serrures et des verrous ?

     

    Bien entendu, vos pouvez proposer vos réponses... 

     

  • Ukulele Girls

    Et hop, un ptit lien vers un site musical qui m'a bien fait vibrer cet après midi (et aidé à digérer le chèque que je viens de faire à mon garagiste):

    http://www.myspace.com/ukulelegirls 

     

  • Ôde à mon Carrosse

     

    Sur Catt' roues

    Se déplace mon carrosse

    Chic bijou

    J'y assorti mon gloss

    Kangoo roux?

    Non, c'est un lion féroce

    S'il est mou

    C'est promis je le rosse

    Car depuis août

    C'est pour lui que je bosse... 

     

     

  • Catt' en Tu

    Ze Return of the Catt'!!! (avec deux Thés siouplé!)

     

    En attendant de remettre le pied à l'etrier, je vous avait conservé au chaud quelques vestiges du passé... pour les nostalgiques! 

  • Petite PlayList

    Pour faire honneur à Sto, voici ma Playlist...

     
    Georges Brassens :  "Mourir pour des idées" notamment.... (95 fois sur cent...Fernande...Heureux qui comme Ulysse...)
     
    Java : "Hawaï" dans la voiture pour me motiver à aller au travail
     
    Hocus Pocus : parce qu'ils sont Nantais, parce qu'ils sont doués, parce qu'il etait temps que je sois plus tolérante envers le monde du Hip-Hop...
     
    Karpatt : "Dans l'caillou"
     
    Bénabar : ah, forcément, Bénabar... (son dernier album mis à part, trop consensuel à mon goût, ses textes sont sinon d'une force réaliste, humoristique et dramatique... ce mec à une plume qui me transporte à chaque fois dans un nouvel univers)
     
    Benjamin Biolay : "L'Origine"
     
    Thomas Fersen : "Pièce montée des grands jours"
     
    Daphné : "L'émeraude" découverte par hasard en ayant gagné deux places à son concert... j'ai craqué pour son univers de poupée
     
    Olivia Ruiz : j'ai pourtant hésité à la caisse de la Fnac avant d'acheter le Cd d'une fille qui sortat de la Star ac'... mais son premier album "j'aime pas l'amour" me regale encore les tympans 
     
    Amelie les crayons : "et pourquoi les crayons"
     
    Yves Montand : "Les Feuilles Mortes"
     
    Anis : "La chance..." qui comme Daphné me fut présenté lors d'un concert (les francos de 2006)
     
    -M- : et dire qu'a la base il ne composait pas pour lui...
     
    Noir Désir : le très connu "666 667 Club" et  "One Trip One Noise"
     
    Boby Lapointe : souvenir d'enfance. A chaque écoute je comprends un jeu de mot supplémentaire!
     
    Michel Polnareff : surtout les classiques mais néanmoins magnifiques "Goodbye Marylou" et "Lettre à France"
     
    Les Negresses Vertes : c'est -au même titre que Boby Lapointe ou la Mano Negra un souvenir musical d'avec mon père... la route des vacances dans la vieille Golf... à l'époque où j'étais sa fille et lui mon père...
     
    Radiohead : attention c'est du lourd! Si j'étais coincée sur une île et que je devais n'emporter que 3 disques, "OK Compter" serait de la partie (et oui ma chatte se prénomme Karma... ref à Karma Police)
     
    Björk : les crétins disent qu'elle crie... elle a "juste" une putain de voix. Je vous conseille pour domestiquer votre oreille à son style effectivement peu banal ses albums "Homogenic" et "Vespertine"... et pour les avertis, "Medulla"
     
    Muse : parce qu'ils sont influencés par Radiohead et que "origin of symmetry" est une réussite
     
    The Smashing Pumkins : "Mellon Collie and the Infinite Sadness"
     
    Massive Attack : "Mezzanine"... de la musique pour faire l'amour ça...
     
    Portishead : si vous avez besoin de plus d'une heure pour faire l'amour, ajoutez "Roseland NYC live" (et pis du Morcheeba apres!)
     
    Ben Harper : "Ben Harper and the Innocent Criminals" ou le "live from mars"
     
    Linkin Park : parce que je suis aussi une victime de la radio, j'aime "Hybrid Theory"
     
    The Beatles : "Yellow Submarine" (mattez le dessin animé aussi si vous êtes fan des 70's)
     
    Jimi Hendrix : parce que j'ai vécu avec un musicos pendant quelques temps, un guitariste qui plus est...
     
    Leonard Cohen : a sa periode voix fluette, puis l'âge d'or "je fume 45 paquets de clope par jour"
     
    System of a Dowm : "Toxicity" a fond dans la maison quand je fais le ménage (c'est à dire rarement en ce moment)
     
    Antony and the Johnsons : "I am a bird now"
     
    Skunk Anansie : "Stoosh"
     
    Marilyn Manson : parce qu'il est loin d'être dingue, juste trés intelligent... c'est un très bon agent pub!
     
    Lou Reed : je chiale dès que j'entends "Perfect Day"...
     
    Robbie Williams : parce que je suis juste une fille apres tout...
     
    Vincente Amigo : un virtuose de la guitare classique.... "Tres notas para decir te quiero",
     
    Iggy Pop : un bon best of, mais avec forcement "Lust for Life" dedans!!!
     
    Archive : "Londinium" ou "Take my head"
     
    et dans le monde du Classique : Tchaikovsky (ortho???), Grieg, Wagner, Sibelius, Handel et Vivaldi
     
     
    Je tiens à préciser que j'en ai oublié des dixaines... J'ai remarqué que je n'avais pas cité Nirvana (Nevermind), Le fils Dutronc dont on m'a offert le premier album à Noël, Mademoiselle K, Mano Solo (La Cam de mon homme les jours de déprime) et tant d'autres...

  • A comme...

    A comme...

    A comme… Amour

    L’amour est un concept un peu galvaudé, et surtout un choix bateau pour débuter cet abécédaire. Mais bon fallait bien commencer. Et pis merde, c’est Mon Blog ! Alors l’amour comme ça me concerne aussi mine de rien, j’en parle (et pis j’en parlerais d’autres fois, na !).

    En ce qui me concerne, je suis en couple. Oui je suis désolée, j’ai bien conscience que je viens de détruire des milliers de cœurs en 4 mots mais c’est comme ça. Je suis donc en couple avec celui qui, le premier, fit battre mon cœur alors que je n’avais que 15 printemps. Bon y a eu quelques séparations entre mes 15 ans et maintenant mais ça fait plus joli de dire que je suis toujours avec lui (ce qui est vraiment le cas)

    B comme… Blog

    Je sais, je mets le temps pour me lancer… Je suis un diesel moi !

    C’est ce qui m’étonne d’ailleurs, cette hésitation… Je tiens un journal intime depuis que j’ai l’âge de tenir un crayon. Mais là, ça doit être l’idée que je puisse être lue (et jugée) par n’importe qui… Et puis j’ai peur de moi aussi. Ce blog, me connaissant peut vite tourner au scénario de film porno ou inversement à celui d’un film sur la vie de tata Colette. Il me faut trouver le bon ton, le bon style… le mien.

    C’est aussi la raison pour laquelle j’écris ce billet, c’est une manière pour moi de commencer en douceur à dévoiler ce que je veux bien de moi, et à apprivoiser la toile.

    C comme… Cattleya

    Ce pseudo, je l’ai choisi le jour où j’ai découvert le tchat. C’était il y a environ 4 ou 5 ans. J’étais à la fac, j’étudiais la littérature française… et la petite C… qui n’était pas encore Cat’ lisait du Proust (A la recherche du temps perdu)

    Ca m’est venu tout naturellement d’emprunter ce nom, qui a à la fois un lien avec ce que j’aime, la littérature, un rapport avec mon vrai prénom, et une consonance très féminine.

    Pis j’ai découvert quelques années plus tard, totalement par hasard, en bidouillant sur caramail, le premier blog de Volu (volubilis.jubiblog.com). J’ai utilisé sans hésitation « Cattleya » en guise de pseudo le jour de mon premier commentaire… Cattleya était née.

    D comme… Drogue

    Vaste sujet pour certains ; sujet clos pour d’autres.

    En ce qui me concerne j’ai fait mes –très chastes- expériences avec la drogue pendant mon adolescence. Le cannabis m’accompagna donc quelques temps dans ma quête de la vie d’adulte mais je l’abandonna vers 17ans ; Cela me rendait plus malade qu’autre chose.

    Je continue seulement la clope, laquelle est effectivement devenue une drogue pour moi. Ma clope du matin avant d’embaucher, celle de la pause déjeuner, celle de la débauche, celle pendant le film le soir sur le canap’…

    Voilà plus de 10 ans que nous vivons ensemble sans trop se faire la gueule (mais nous n’aimons le sport ni l’une ni l’autre… ça fait tousser et pis ça fatigue…) même si nous savons que notre histoire ne mène à rien sauf à nous faire du mal ; Il faudra bien que l’on se sépare un jour !

    E comme… Etoiles

    Avant, j’habitais à la ville. A la grand’ ville même. Les étoiles je connaissais pas trop. J’en avais vaguement entendu parler, j’en avais ptèt même aperçu une ou deux par hasard en fermant mes volets.

    Mais maintenant j’habite le fin fond du fond de la France. Et je découvre les étoiles.

    Le soir, en allant me fumer une clope, je me couche dans l’herbe et je regarde ce tapis de petites lumières qui clignotent. Parfois je trouve la Grande (ou la petite ?) Ours, et je suis fière de moi. Je contemple le changement de la Lune et suis triste quand elle n’est pas là. Je m’amuse à compter le nombre de petits points blancs dans le ciel tout noir et je souris.

    Et le matin, en partant travailler, je suis contente quand je découvre que la Lune m’a attendu pour aller se coucher.

    F comme… Famille

    Bof… Moi et la famille…

    Je suis un ptit peu fâchée avec mes parents. Rien de grave, juste un peu trop d’amour propre de part et d’autre.

    Je suis fille unique (chut ! Aucun préjugé sur les enfants uniques SVP !) et le portrait craché de mon père.(NB : mon père est un con) Ce qui fait que nous avons du mal à communiquer tous les 2…

    Sinon pas d’enfants, du moins pas encore.

    G comme… Gourmande

    J’avoue, je suis sujette aux 7 péchés capitaux (si si je vous jure) mais en l’occurrence, la gourmandise est l’un des plus flagrants.

    J’aime manger (et que je vienne me plaindre après d’avoir du mal à rentrer dans mon 38 !) et je me fais plaisir. J’adore le sucré, le salé, et le sucré-salé. Mes papilles aiment à se délecter de chocolat (le fameux Côte d’or au lait Amandes caramélisées avec une pointe de sel que Volu affectionne également), de Surimi (le bâton de bouillasse de poisson reconstitué et coloré à l’ orange fluo), du gigot d’agneau de ma grand-mère à mon anniversaire, des Carensac et autres Haribo, des tomates cerises de mon potager, de glace à la vanille, de canard confit, de Tarama, etc…

    Et pis j’ai des envies qui me prennent comme à une femme enceinte. Quand j’ai une idée en tête, le goût m’obsède jusqu’à obtention !

    H comme… Handicapés

    Mon travail consiste à téléphoner à des entreprises de la région Bretagne (StoLand) pour leur demander un soutien pour les travailleurs Handicapés d’un CAT du Finistère ; en fait mon taf consiste plus précisément à vendre le fruit de leur travail : de la papeterie qu’ils conditionnent, de manière à ce qu’ils aient matière à travailler. Faut pas se voiler la face, même si mon boulot part d’un bon sentiment et nourrit une bonne cause, il est aussi commercial, je suis payée sur les ventes que je fais. Et pis j’ai besoin de payer mon loyer quoi !

    I comme… Immature

    Je prends un malin plaisir à me complaire dans un rôle de petite fille capricieuse.

    Quand la vie me fatigue, j’endosse le personnage d’une gamine de 4 ans. Là je n’ai plus de responsabilités, j’ai le droit de demander des câlins, de l’attention à ne plus savoir qu’en faire.

    La vie d’adulte je l’ai connue un peu tôt. Du coup je compense avec ce côté légèrement schizo…

    J comme… Joujoux

    Non je ne vais pas parler de mes Barbies ou des Legos avec lesquels je jouais pendant des heures il y a de cela fort longtemps… non non non !mais vous me voyez venir. Ce sont des jouets de grands dont je vous parle ici !

    J’ai un tiroir à malice dans ma table de nuit, rempli de beaux joujoux (c’est noël chez Adam et Eve dans ma chambre !).

    Plus sérieusement j’aime parfois pimenter nos ébats de quelques inventions rigolotes. Ma préférée reste mon petit lapin : c’est un cock ring en jelly violet (moi qui déteste le violet) en forme de lapin. Dans sa tête se niche un petit œuf vibrant à vitesse réglable à télécommande. Je vous promets que cette petite bête sait faire des merveilles.

    Je nous ai aussi offert à la saint Valentin un jeu de deux dés érotiques ; sur le premier dé sont inscrits des parties du corps (fesses, sexe, seins…) et sur l’autre des actions (toucher, pincer, lécher…). Pimentez le jeu d’un ruban sur les yeux du supplicié et vous obtenez une partie de jambes en l’air du tonnerre !

    K comme Karma

    Si vous avez été attentifs aux billets précédents, vous savez que ma petite chatte (ma mini panthère d’appartement, bande d’obsédés !) se prénomme Karma, en référence à la chanson « Karma Police » de Radiohead.

    C’est un petit chat tigré Européen (le nom chic que donnent les vétos pour dire chat de gouttière) très affectueux, et qui a le don de me rendre complètement gaga en un miaou.

    L comme…Lettres

    Mon diplôme… Licence de Lettres Modernes…

    Ma passion également, la lecture. Encore un truc refilé par papa…

    Lui son truc c’était (enfin c’est toujours aux dernières nouvelles) la SF. Moi j’étais plutôt littérature du XIXeme… A 13 ans je m’enfilais des Hugo, Balzac, Flaubert ou Maupassant comme d’autres s’enfilent des (qui a dit « perles » ?) bols de cacahuète…

    Puis j’ai découvert un autre style de lecture, avec Desproges ou Cavanna … J’aime toujours autant lire, mais j’accorde moins de temps à ma bibliothèque.

    M comme… Musique

    Voir précédemment le billet intitulé « chante, la vie chante » pour avoir un aperçu de ce que j’écoute.

    La musique, c’est partout tout le temps. Dans la salle de bain sous la douche à la maison le soir en vous écrivant, en passant par la voiture en allant au boulot.

    Une vie sans musique c’est si triste… ce n’est pas Sto qui me contredira !

    N comme… Nouilles

    Vie de fille d’ouvrier puis d’étudiante sans le sou oblige, j’ai bouffé quelques kilos de nouilles dans ma vie.

    Maintenant que je bosse, je me paye une nourriture plus variée et surtout plus saine. N’empêche en fin de mois… les nouilles reviennent dans l’assiette (même si des fois elles ont le luxe d’être tricolores ou en forme de lettres !)

    O comme… Orange Mécanique

    Mon film préféré ! par mon réalisateur préféré (j’aurais pû choisir Kubrick pour K comme… mais y avait déjà Karma)

    Je l’ai vu très jeune, à 12 ans, un jour où la cassette (vous vous rappelez du vieux temps où l’on matait les films sur des cassettes ?) traînait par-là. Ce fut une révélation. J’aime l’univers de Kubrick, son esthétique, son exigence, sa façon de tourner, de choisir les plans, les costumes, les textes, la musique… (ne me parlez pas d’ « eyes wide shut »… il est mort avant de le finir !)

    C’est pour cela que j’aime aussi « 2001 odyssée de l’espace », « Lolita », « Full Metal Jacket », « Barry Lindon »… bref tous ses films.

    P comme… Pays

    Je veux voir du pays. Je veux voir des pays.

    Je veux aller en Asie, pour visiter le Cambodge et le Laos.

    Je veux aller aux Etats Unis pour constater moi-même la bêtise américaine.

    Je veux aller en Transylvanie pour marcher sur les traces de Dracula, Vlad l’Empaleur.

    Je veux retourner en Alsace pour manger de vrais bretzel.

    Je veux aller me baigner dans une eau à 30° et où je vois mes pieds quand je nage.

    Je veux rencontrer les populations d’Afrique Noire pour qu’ils m’apprennent leur savoir.

    Je veux goûter de vrais litchis, noix de coco et autres fruits tombés de leur arbre.

    Je veux partir faire le tour du monde en sac à dos.

    Bon, je vais aller me chercher un ticket de Loto et je reviens…

    Q comme…

    (cette lettre ne suffit-elle pas à elle-même ?)

    R comme… Rire

    « On peut rire de tout » ça je l’ai vite pigé… La suite dit « Mais pas avec n’importe qui ». C’est là que le bas blesse… J’ai la fâcheuse tendance à oublier qui m’entoure ; ça fait que je suis la reine des gaffes (vous voyez le genre… une allusion sur la mort face à quelqu’un qui revient d’un enterrement…)

    Combinez cela à l’idée que j’aime l’humour noir (je vous disais tout a l’heure que j’aimais Desproges ; bah tout le monde n’aime pas le style acide à la Desproges).

    Sinon je pense que –comme tout le monde ou presque- j’aime rire, et faire rire.

    Mon ex me disait « t’essaye d’être drôle, et t’es pas drôle… c’est ça qu’est drôle ! »

    Tagada tsoin tsoin…

    S comme… Séries TV

    Je suis une drogue de séries… Tout y passe. Et comme j’ai un ami qui bosse dans un magasin d’occasions, il m’emprunte sans arrêt des coffrets des saisons intégrales de Friends, Alias, Buffy, Lost, Prison Break, Nip Tuck, Scrubs…

    Pendant les longs week ends d’hiver nous nous mâtons donc des épisodes en chaîne, bien au chaud sous notre plaid en bouffant des paquets de bonbecs.

    Heureusement, voilà l’été !

    T comme Tiniak

    Après tout ce que tu as fait et écrit pour moi, je te devais bien une lettre…

    Merci Tiniak de m’aider et de me motiver dans l’accouchement douloureux de ce blog balbutiant.

    U comme…Urinoir

    Non je ne suis pas uro… Je pense plutôt à l’urinoir de Deschamps.

    J’ai un goût assez prononcé pour l’art contemporain, au grand désespoir de mes proches qui me voient comme un extraterrestre.

    J’adore le travail de Warhol, Vasarely, Pollock. J’aime la première génération des artistes de cette veine, comme Picasso, Chagall, Botéro ou Léger. Et j’admire les précurseurs, ceux qui ont commencé à se détacher de la concrète réalité et de la recherche du parfait comme Monet, Renoir ou Caillebotte.

    Cela m’est venu assez jeune. Mon père était féru de peinture impressionniste. J’ai continué dans la logique en élargissant mon esprit vers des choses encore moins académiques.

    Et du coup on arrive pas à se mettre d’accord avec mon homme pour le choix d’un cadre…

    V comme… Volubilis

    C’est grâce (ou à cause me direz vous) d’elle que je suis ici, à essayer tant bien que mal de finir cet abécédaire. Pourquoi y a autant de lettres aussi !

    Volu, je l’ai découverte par hasard, sur son premier blog. J’ai accroché tout de suite à ce ptit bout de fille au style (oui parce que pour le coup, elle, elle en a du style) à la fois drôle et intelligent. Elle sait parler de tout. Elle sait vous rendre intéressant un caillou trouvé dans le fin fond de sa campagne. Elle se livre avec une fraîcheur qu’à l’instant je lui envie.

    Dès que je rentrais du taf, j’allumais mon ordi pour découvrir son nouveau billet. Je suis devenue une Volubiliste de la première heure, comme nous nomme Tiniak.

    Plus qu’une bloggueuse à mes yeux, c’est devenue une amie. Grâce à elle, je n’ai plus froid aux mains en hiver ! (si ça c’est pas de l’amitié !)

    Nous échangions des fous rires sur MSN (si si , je vous jure cette fille là est tellement barrée que je l’aime !)

    Ma Volu, sache que oui, je t’aime ; je te souhaite tout le bonheur possible, et même plus encore. Je t’embrasse.

    W comme… Whaou !

    Oui, je dis Whaou ! à certaines choses de la vie. (je dis aussi Whaou ! parce que je ne trouvais pas de mot intéressant en W)

    Je dis Whaou ! au corps de la femme qui sait s’étendre et se contraindre à la venue d’un petit d’homme.

    Je dis Whaou ! au soufflé au chocolat de ma collègue qui défit toutes les lois de la gravité.

    Je dis Whaou ! à mon homme pour me supporter.

    Je dis Whaou ! à la fourmilière à l’entrée de ma cuisine d’être aussi courageuse pour reconstruire ce que je détruis tous les 4 matins (parce qu’elles rentrent dans ma cuisine… pas pour leur faire du mal, je précise).

    Je dis Whaou ! à Emy d’avoir mis au monde de si beaux enfants.

    Je dis Whaou ! à ceux qui sont rendus là dans mon billet…

    X comme… film X

    Je n’en ai pas mâté tant que ça. Mais je me souviens d’une rumeur qui voulais que sur Canal+, pour ceux qui n’avaient pas le décodeur, il suffisait de regarder sa TV à travers une passoire ou une râpe à fromage. Un soir où je dormais chez une copine de collège, nous avons voulu vérifier par nous même… le premier samedi du mois en cours ! Je peux vous dire que ça ne marche pas du tout !

    Sinon si quelqu’un a dans sa collection « Titanic 3 à Budapest », qu’il me contacte. C’est vraiment le pire porno qu’il m’ait été donné de voir, et j’en parle tellement souvent que j’ai des amis curieux de le découvrir.

    Y comme… Yoyo

    Plus précisément, mon poids joue au yoyo… Je suis une gourmande allergique au sport. Et sans être diététicienne, je me doute que Bonbecs + Nutella + manque de sport = pantalon qui craque et bourrelets… Faut se réveiller Cat’ avant de devenir Menu BigCat’…

    Z comme… Zoo

    Si je m’écoutais, ma maison serait un vrai Zoo… J’adore les animaux. Je n’ai qu’un chat et quelques poissons dans un aquarium mais c’est faute de place, de temps et d’argent. J’ai eu un Berger allemand (mon rêve, un gros toutou à câliner…), deux rates, des tourterelles et plus jeune un élevage d’escargots, de fourmis, de coccinelles, une mante religieuse… bref tout ce que je trouvais par terre chez mes grands-parents !

    Vous en savez désormais un peu plus sur moi… Bravo à ceux qui ont tout lu (sans tricher !).

    Je commence à me sentir mieux. Je me sens un peu plus chez moi. Ptèt même que pour le prochain billet je parviendrais enfin à écrire quelque chose de plus personnel…

    Ptèt même que ce sera bon !