Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Exutoire

Lacérer tes entrailles

pleines de pisse

Déchirer cette canaille

immondice

 

Démolir ta jolie gueule

te faire bouffer les glaïeuls

Enfoncer mes pouces dans tes orbites

toi qui t'es prit tant de ... 

 

Te brûler

te tondre

tout péter

faire fondre 

 

Petite pute

traînée sans morale

si je te butte

c'est par voie anale 

car tu m'a volé

pillé

toi qui n'a pas d'estime

pour celle qui se brime 

 

 

Maintenant que c'est dit, on peut passer à autre chose. Promis le prochain billet sera plus enjoué. Et rassurez vous, Catt' va mieux que jamais! 

Commentaires

  • All you need is love
    ta lalalala
    All you need is love
    ta lalalala

    All you need is love
    love
    Love is all you need

  • C'est atroce à imaginer et donc atroce à lire.
    Pourquoi tant de violence ?

  • ma chérie Catt',
    (et tant pis pour ce que cette marque de profonde affection puisse troubler certains ou -taines qui n'auraient pas saisi la profondeur de notre attachement)
    malgré les propos "rassurants" que tu tiens à l'issue de cette dernière note, je m'inquiète.

    [pute, vengeance, mort, ouf ça va mieux!]
    tu avoueras que, comme tags, on a fait plus décontracté.

    en fait, je suis un peu perdu.
    ne pouvant te livrer mes pensées de manière plus confidentielle, je suis bien obligé d'en passer par ce comm' public sur ton blog.

    je ferai donc sobre.
    plus sobre que ce qui me vient à l'esprit, mais bon.

    j'ai le sentiment que ce que nous avions ébauché comme relation, certes virtuelle, mais si sincère, se délite dans quelque chose qui nous échappe.

    "Cattleya s'y met aussi"...
    à parler vrai sinon rien, non ?
    "Catt is back on your back"
    pour se lâcher puisque : chez elle, non ?
    comme bon lui semble, puisque capable de dire oui, non, stop, encore ou même pas cap'.

    non ?

    je veux croire (beurk, le vilain mot) que cette dernière missive est à prendre pour ce qu'elle semble : une ouverture de vanne sur un trop plein de - biiiip (private matter from which i don't even know the first word) -

    mais je ne peux me départir du sentiment que tout cela résulte d'une violence, insidieuse ou manifeste, qui te pourrit la vie.

    du coup, je ne sais pas quel jeu d'écriture te proposer.
    je ne suis même pas sûr d'avoir envie de jouer dans ta cour, avant d'être assuré que tu puisses ou veuilles revenir (même forte d'une nouvelle gravité) sur aucun terrrain de jeux.

    saches seulement que mon espace reste ouvert à tes visites et tes commentaires.
    ta présence, d'une manière ou d'une autre, m'est toujours agréable et nécessaire.

    temtsé et tu sais comm' tsé.
    D le t.

  • n'ayez crainte...
    ce post est comme son titre l'indique, un exutoire.
    cette haine (saine finalement), j'avais besoin de la sortir pour passer à autre chose.
    N'allez donc pas chercher plus loin dans l'analyse.
    Promis titi, je vais bien!

  • Après American Psycho, Catt Psycho. BRRRRRR, j'ai peur...

  • oui comme mon dernier serial killer mais sans le panache des mots

  • ...des mots graphiques!

Les commentaires sont fermés.